Culture : Le collectif Défenseurs plus plaide pour un Carnaval plus rationnel et moins sexiste

Port-au-Prince, le 9 février 2018.- À l’ère du carnaval où l’Etat mobilise notamment beaucoup de ses ressources économiques pour répondre aux caprices des autorités locales qui veulent organiser des festivitiés carnavalesques dans leur commune, l’organisme de promotion et de défense des Droits humains, Défenseurs plus, y voit une utilisation non rationnelle du fonds provenant du trésor public.

L’un des co-directeurs du Collectif Défenseurs plus, Antonal Mortimé (archives)

En effet, dans une note de presse publiée aujourd’hui 8 février, Défenseurs plus s’est dit interpeller par la décision du « Président de la République, Jovenel Moïse ainsi que des Maires de plusieurs communes de s’inscrire dans une démarche très coûteuse en organisant des festivitiés carnavalesques, et, ce, en dépit des problèmes socio-économiques qui ne cessent ronger la société ».

 

Selon les responsables du collectif Défenseurs plus ces sommes dépensées pour la réalisation de ces festivités pourraient aider l’Etat à améliorer la situation critique des hopitaux publics, le centre psychiatrique Mars & Kline, etc. « Ces argents pourraient aussi satisfaire à quelques arriérés de salaires dans le système éducatif », lit-on dans cette note.

 

Par ailleus, le collectif Défenseurs plus continue, dans la note, pour dénoncer le discours sexiste qui devient prédominant dans les méringues carnavalesques de nos jours. « Les artistes profitent de l’occasion pour dénigrer la gente féminine à travers leurs vidéos avec la tenue vestimentaire imposée à certaines qui y participent », relatent les responsable du collectif.

 

Toutefois, l’organisme de promotion et de défense des droits humains, Défenseurs plus, tient à rappeler dans la note que le carnaval est une fête traditionnelle qui charrie les revendications de la classe la plus defavorisée. Aussi, est-il considéré comme une des festivités socioculturelles dans laquelle toutes les couches sociales viennent se défouler.

 

Les responsables de Défenseurs plus ont terminé la note en appellant tous les acteurs concernés dans l’organisation du carnaval à se « responsabiliser davantage en vue de sensibiliser la population d’avoir un comportement non-violent durant les 3 jours gras ».

 

Vant bèf info (VBI)

Le Naturalisme Bar

Laisser un commentaire