Haiti-12 janvier : Les autorités haïtiennes s’en souviennent et après ?

Port-au-Prince, le 12 janvier 2016.- Sous le thème « Nou tout te la youn pou lòt » (on était tous là l’un pour l’autre) le président de la République, Michel Joseph Martelly a commémoré le 6e anniversaire du tremblement de terre du 12 janvier 2010, avons-nous appris à la rédaction de Vant bèf info (VBI).

 

 

12 janvier 2016 2

Accompagné du Premier ministre, Evans Paul (KP), du président du Sénat, Andris Riché et des membres du gouvernement, entre autres, le Chef de l’État a déposé une gerbe de fleur au mémorial encore en chantier du 12 janvier situé à Saint-Christophe (Nord de la Capitale).

 
Le président, qui visitait ce mémorial, a mis l’accent sur les constructions qui doivent respecter les normes parasismiques. Il en a profité pour inviter les acteurs politiques à prioriser l’intérêt commun sur celui des individus.
12 janvier 2016 3

« Cette visite peut être considérée comme un moment de réflexion autour de ce que j’ai entrepris durant mon mandat » a déclaré le président de la République qui a dressé un bilan positif des actions réalisées après le tremblement de terre du 12 janvier 2010.

 
Cependant, le Chef de l’État a reconnu l’existence de plusieurs milliers de personnes qui vivent sous des tentes dans certains camps de déplacés internes. Il a cité, à titre d’exemple, des déplacés qu’il a visité au niveau de Gérald Bataille (Delmas 33).

 

 

6 ans après ce tremblement de terre, des citoyens et citoyennes continuent de réclamer des logements aux autorités du pays. Certains d’entre eux ont dénoncé la façon dont ces dernières ont procédé pour les reloger. Méthode consistant à donner 25 mille gourdes (environ 500 dollars américains) aux sinistrés pour qu’ils laissent le camp.

 

 

Vant bèf info (VBI)