Haïti-Culture : Sécurité au carnaval, la Police nationale se dit prête

 

À moins de 2 jours du coup d’envoi du carnaval national, le porte-parole de la PNH a déclaré que l’institution policière est prête à sécuriser les Citoyens tant sur le parcours du carnaval que dans la zone métropolitaine. Toutefois, Frantz Lerebours reconnaît que la crise politique que vit le pays aura des conséquences sur le déroulement des festivités.

Le porte-parole de la PNH, Frantz Lerebours

Le porte-parole de la PNH, Frantz Lerebours

Port-au-Prince, le 5 février 2015.- À l’approche des festivités carnavalesques prévues pour les 7, 8 et 9 février 2016, la Police nationale d’Haïti (PNH) se dit être en mesure d’assurer la sécurité des vies et des biens des fêtards ainsi que ceux et celles qui n’auront pas le cœur à la fête, a constaté un reporter de Vant bèf info (VBI).

 

« La Direction départementale de l’ouest de la Police nationale d’Haïti (DDO/PNH) assurera le commandement des opérations de sécurité au carnaval, la Direction centrale de la police administrative (DCPA) s’occupera de la supervision de ces opérations et la Direction centrale de l’administration et des services généraux (DCA) de l’institution policière fourniront les moyens logistiques appropriés aux agents au cours du déroulement du carnaval », a expliqué le porte-parole de la PNH.

 

Selon le Commissaire Frantz Lerebours, des dispositions seront prises en vue d’ « assurer l’ordre public dans le pays. » D’entre ces dispositions, le porte-parole de la police a mentionné : « la mobilisation de toutes les unités de la PNH, des contrôles systématiques seront opérés sur des véhicules et sur des personnes, la mise en service des points de secours sur le parcours du défilé, etc. ».

 

Il est formellement interdit aux « civils et policiers non vêtus de leur uniforme de circuler avec des armes à feu sur le parcours du carnaval, aux carnavaliers et carnavalières d’avoir en leur possession des armes blanches dans les périmètres concernés par le carnaval, aux marchands / marchandes d’écouler des boissons dans des récipients en verre au moment du déroulement de cette grande manifestation populaire », a prévenu Frantz Lerebours.

 

En marge de la conférence de presse donnée au commissariat de Port-au-Prince, au Champ de mars, le porte-parole de l’institution policière a reconnu que le carnaval de cette année va se dérouler dans un contexte politique difficile où des partis politiques ont prévu de manifester le 7 février qui correspond au premier jour gras.

 

Frantz Lerebours a, toutefois, précisé que les organisateurs de ces manifestations doivent « s’asseoir avec les autorités policières » en vue de déterminer le parcours de l’éventuelle manifestation. Ce, afin de permettre à « la police d’assurer la sécurité des manifestants et celle des autres Citoyens », a expliqué le porte-parole de la police.

 

Aussi, des agents de la Minustah ont été invités à se positionner en dehors du périmètre où se déroulera le carnaval, a ajouté Frantz Lerebours qui n’avait pas voulu faire de commentaires sur le déploiement des hommes en treillis militaires se réclamant des Forces armées d’Haïti (FAd’H).

 

Vant bèf info (VBI)