Haïti-Élections : Bilan de la mi-journée électorale, CEP et PNH se disent satisfaits

Port-au-Prince, le 20 novembre 2016.- 4 véhicules confisqués par la police, 18 individus arrêtés, 8 mille policiers mobilisés sur le territoire nationale, 1534 centres de vote opérationnels à travers le pays, tel est le bilan fourni par le Conseil électoral provisoire (CEP) de concert avec la Police nationale d’Haïti (PNH), avons-nous appris à la rédaction de Vant bèf info (VBI).

 

Selon le président du CEP, des matériels électoraux sensibles n’ont pas pu être livrés dans la commune de Roseau (département de la Grand’Anse).

 

Ces matériels sensibles n’ont pas été livrés à cause d’une pluie qui s’abat sur la région. « Le même problème a été enregistré à Valière, dans le Nord’Est », a précisé Léopold Berlanger.

 

Aussi, ce dernier a-t-il reconnu quelques cas d’irrégularités relatifs à la liste électorale sur laquelle plusieurs électeurs n’ont pas réussi à trouver leurs noms.

 

Pour sa part, le représentant de la PNH à la conférence de presse en a profité pour dresser le bilan des actions posées par les agents de la PNH dans plusieurs communes et départements du pays.

 

« Tentative d’incendie à Port Margot (Sud’Est) et le fauteur de trouble a été arrêté », a précisé le porte-parole adjoint de l’institution policière, Garry Desrosiers qui a ajouté qu’un ancien agent de la PNH a lui aussi été arrêté à Plaisance du Nord.

 

Environ une dizaine de partisans Tèt kale a été arrêté dans le département du Centre notamment à Boucan Carré.

 

Tôt ce matin, l’ancien député de Pétion-ville et candidat au sénat pour le département de l’Ouest, Fredly Georges a eu des « démêlés » avec des agents de la PNH et un juge de paix.

 

Les autorités policières et judiciaires ont reproché à l’ancien parlementaire de détenir au moins une arme de guerre dans sa voiture. Après les constats légaux, le juge de paix a gardé l’arme en question.

 

Vant bèf info (VBI)