Haïti-Élections-Crise : La mission spéciale de l’OEA joue son va-tout

Port-au-Prince, le 3 février 2016.- Les représentants de la mission spéciale de l’OEA ont rencontré plusieurs représentants de partis politiques de l’opposition dont ceux de la Fusion des sociaux-démocrates, de la plateforme Verite, la candidate à la présidence du parti Fanmi lavalas et la représentante du Rassemblement des démocrates nationaux et progressistes (RDNP), avons-nous appris à la rédaction de Vant bèf info (VBI) dans un communiqué de l’OEA.

Rencontre des membres de la mission de l'OEA avec des représentants d de la Fusion

Rencontre des membres de la mission de l’OEA avec des représentants d de la Fusion

En plus des représentants et/ou responsables des structures politiques susmentionnées, les membres de la mission spéciale de l’OEA ont rencontré des personnalités du G-30 et annonce, à travers ce communiqué, la réalisation « des rencontres additionnelles » pour les mercredi 3 et jeudi 4 février en cours.

Des membres de la plateforme Verite et des représentants de la mission de l'OEA

Des membres de la plateforme Verite et des représentants de la mission de l’OEA

Selon le communiqué, la mission spéciale de l’OEA « affirme que les pourparlers entre les parties prenantes haïtiennes sont à une étape très critique et urgente au regard de la situation politique à laquelle le pays fait face avec le départ imminent du Président de la République, Michel Martelly, le 7 février ».

 

Par ailleurs, les membres de la délégation ont rencontré, depuis leur arrivée dans le pays, le dimanche 31 janvier 2016, « le Président Martelly, le Premier Ministre Evans Paul et des membres du Gouvernement, les Présidents des deux Chambres du Parlement, des parlementaires issus de divers partis politiques, des membres de la Cour cassation, ainsi que des chefs de file de la société civile », lit-on dans ledit communiqué.

 

En voulant garder l’espoir d’un dénouement heureux à la crise postélectorale, le chef de la délégation, Ronald Sanders, a déclaré, à la fin dudit communiqué que « la Mission a eu de fructueuses discussions et nous reconnaissons que la meilleure solution à la présente impasse est une à laquelle les parties prenantes parviennent de manière collective ». « Nous encourageons un dialogue inclusif mené par toutes les parties afin de décider collectivement d’un mécanisme durable et largement accepté pour gérer les affaires courantes d’Haïti, incluant des modalités permettant d’achever le processus des élections ».

 

Les dirigeants de la plateforme Pitit Desalin ont confirmé, lors d’une conférence de presse tenue le 2 février dernier, qu’ils avaient refusé de s’asseoir avec les membres de la délégation de l’OEA dont la mission prend fin au cours de cette semaine.

 

Vant bèf info (VBI)