Haiti-Justice : Vers la lutte contre la détention préventive prolongée

Port-au-Prince, le 6 décembre 2017.- Le Protecteur du citoyen et le Commissaire du gouvernement près le Tribunal de première instance (TPI) de Port-au-Prince, respectivement Renand Hédouville et Clamé-Ocnam Daméus, ont réalisé aujourd’hui une visite à la prison civile de Port-au-Prince.

Le Directeur de la prison, Jean Gardy Muscadin (à gauche) et le Commissaire du gouvernement, Me Ocnam-Clamé Daméus

Le Directeur de la prison, Jean Gardy Muscadin a affirmé qu’au pénitencier national la population carcérale s’élève à 4.200 individus. Cependant, la capacité initiale de la prison s’élevait a 800 personnes, a expliqué l’inspecteur général Jean Gardy Muscadin.

 

Aussi, a-t-il précisé que la situation infra-humaine dans laquelle évoluent les détenus a un impact négatif sur le fonctionnement des agents de la prison qui doivent se surpasser tous les jours afin de mieux gérer les prisonniers.

 

Le Commissaire du gouvernement a annoncé la formation d’une cellule composée du parquet, des tribunaux et du ministère de la justice en vue de s’attaquer à la détention préventive prolongée.

 

Le chef de la poursuite pénale en a profité pour annoncer que cette initiative permettra d’une part de décongestionner le plus grand centre carcéral du pays. Et, d’autre part, de créer de l’espace à l’intérieur de la prison afin de placer les délinquants qui courrent les rues.

 

Pour sa part, le protecteur du Citoyen a justifié sa participation à cette visite réalisée en prélude à la célébration de la journée internationale des droits de l’Homme, le 10 décembre prochain.

 

Me Renand Hédouville a utilisé les expressions « conditions inacceptables », « écurie », pour qualifier la situation qui prévaut à l’intérieur du pénitencier national.

 

Vant bèf info (VBI)

Le Naturalisme Bar

Laisser un commentaire