Haiti-Salaire minimum : Les ouvriers sont dans les rues

Port-au-Prince, le 10 juillet 2017.- À l’appel de certains dirigeants des syndicats évoluant dans le secteur de la sous traitance, entre autres, des ouvriers et ouvrières ont gagné les rues de la Capitale (Port-au-Prince) pour réclamer un salaire minimum de 800 gourdes soit environ 12 dollars américains par jour, a constaté un reporter de Vant bèf info (VBI).

Des ouvriers et ouvrières revendiquant un salaire minimum de 800 gourdes par jour (photo archives)

Munis de drapeaux rouges, de branches d’arbres et de pancartes lançant des propos hostiles à l’équipe au pouvoir, les manifestants n’ont pas caché leur mécontentement face au récent rapport du Conseil supérieur des salaires (CSS), publié le 7 juillet 2017.

 

En ce qui a trait au salaire minimum, ledit conseil a proposé des augmentations allant de 2.9% à 17%. À titre d’exemple, le salaire minimum, des entreprises tournées vers l’exportation, qui était de 300 gourdes, est passé à 335 gourdes soit une augmentation de 11.7%.

 

Des syndicalistes avaient rejeté, le vendredi 7 juillet dernier, d’un revers de main, le rapport du CSS qui, selon eux, ne cadre pas avec la réalité, car le taux d’inflation est supérieure à la majorité de ces augmentations.

 

Ces ouvriers, accompagnés par des agents de la PNH, ont pris la direction du Ministère des affaires sociales et du travail (MAST) afin de dénoncer, souligent-ils, cette farce orchestrée par le gouvernement à travers le CSS.

 

Vant bèf info (VBI)

Laisser un commentaire