Haiti-Sécurité : Rétablir les Forces armées d’Haiti, des spécialistes haïtiens opinent

Port-au-Prince, le 31 mai 2017.- Quelle force de sécurité pour Haïti ? S’est interrogée la Fondation des anciens de Saint-Louis de Gonzague lors d’une « causerie-débat » organisée au Caribe convention center (Pétion-ville) en présence de nombreuses personnalités issues du secteur politique, de celui des affaires et du corps diplomatique, a constaté un reporter de Vant bèf info (VBI).

De g. à d. le maître de cérémonie, le président de la fondation, Almiracle Saint-Fort et le Vice-recteur Hérold Toussaint

L’un des intervenants à cette causerie-débat, le général retraité des Forces armées d’Haiti (FAd’H), Hérard Abraham a plaidé pour la « création d’une armée professionnelle et soumise au pouvoir civil. »

 

Aussi, le général Abraham a reconnu que le « contrôle du pouvoir civil sur l’armée ne doit pas servir de prétexte à l’asservissement de l’institution militaire. »

 

 

Le général en a profité pour dresser les principales tâches auxquelles la nouvelle armée doit s’atteler. Parmi ces tâches, la protection du pays contre d’éventuelles cyber attaques, l’assistance de la police en cas de catastrophes, le transport et la protection des officiels de l’État, etc.

Vue partielle de la salle au cours du déroulement de la causerie-débat

Par ailleurs, le président du Sénat, Youri Latortue a, d’entrée de jeu, faire l’éloge des grands généraux produits par l’école haïtienne. Selon Youri Latortue, « Haïti est un pays génétiquement militariste, car l’armée est créée avant la Nation ».

 

Youri Latortue en a profité pour dénoncer un contrat de 20 millions de dollars américains l’an que les autorités haïtiennes ont signé avec une institution étrangère en vue de surveiller la frontière. « Cet argent peut faire fonctionner une armée défensive de 3 mille hommes », a indiqué le président du Sénat.

 

Invité à prendre la parole à cette activité, le Vice-recteur aux affaires académiques de l’Université d’État d’Haiti (UEH), le professeur Hérold Toussaint a invité l’assistance à observer une minute de recueillement à la mémoire des grands généraux haïtiens qui ont fait ce qu’il fallait pour donner l’indépendance du pays.

 

Aussi, le professeur a critiqué la façon dont l’histoire d’Haiti est enseignée aux jeunes. Selon lui, on apprend à ces derniers de détester Haïti, parce qu’on ne leur dit pas assez que le pays a ouvert une brèche dans l’histoire de l’humanité.

 

Aussi, devons-nous rappeler que l’historien Georges Michel a, au début de la causerie, réalisé une mise en contexte historique où il a souligné le rôle central occupé par l’armée d’Haiti tant sur le plan national qu’international.

 

La soirée a pris fin avec l’interaction du public qui a manifesté notamment leur désir de voir la remobilisation des FAd’H.

 

Vant bèf info (VBI)

Le Naturalisme Bar

Un commentaire

  • Hugues Girard

    Comme par coincidence, la majorite de nos grands fonctionnaires sont des corrompus.
    La majorite de nos grands fonctionnaires corrompus sont des anciens de Saint-de-Gonzague.
    La.majorite de nos grands fonctionnaires corrompus sortis de Saint-de-Gonzague sont des fils de militaires.
    Comme par coincidence la majorite de nos grands fonctionnaires corrompus et fils de militaires​ sortis de Saint-de-Gonzague veulent le retour de l’armee parce qu’elle soutenait leur corruption.
    Voici la quadrature d’un cercle vicieux.