Haiti-Tension : Violence à Belladère, le GARR appelle à l’ouverture d’une enquête

Port-au-Prince, le 2 décembre 2017.- Le Groupe d’appui aux rappatriés et réfugiés (GARR) condamne les actes de violence survenus hier 1e décembre à Belladère où une personne est décédée et appelle à l’ouverture d’une enquête « en vue de faire la lumière sur les causes réelles » de ce décès.

Entrée du commissariat de Belladère, le 1e décembre 2017

Selon un communiqué du GARR, « une situation de tension a régné dans la commune frontalière de Belladère (département du Centre).

 

« À l’origine, des policiers de l’Unité départementale de maintien d’ordre (UDMO) voulaient stopper des gens de la population de Belladère qui tentaient d’investir le commissariat de la commune pour libérer une personne arrêtée », a indiqué le GARR.

 

« La personne arrêtée aurait été impliquée dans l’incendie d’une motocyclette dans la matinée du 1e décembre 2017″, a poursuivi ledit communiqué qui a précisé qu' »en représailles, des policiers de l’UDMO ont tiré en l’air et fait usage du gaz lacrymogène pour disperser la foule. Bilan, une personne tuée, Yonande Surpris, 49 ans, 2 motocyclettes et 2 voitures incendiées. »

 

L’organisation a rapporté que les « voitures incendiées appartiennent a Yvanovsky Joachim, vice-délégué de l’arrondissement de Lascahobas et à Indrice Noël, l’un des juges de paix de Belladère. »

 

Aussi, a-t-elle précisé que « Mme Surpris qui souffrait de l’hyper tension artérielle était en train de cuisiner quand du gaz lacrymogène lancé par des policiers tombait sur la galerie de son domicile. Elle est morte sur le coup. »

 

Le GARR en a profité pour expliquer que des « protestataires en furie ont dressé des barricades de pneus enflammés au niveau de la garre de Belladère et lancé des pierres dans la direction du commissariat.

 

Ce qui a créé un mouvement de panique pendant plus d’une heure » paralysant ainsi la circulation des véhicules dans la zone.

 

Vant bèf info (VBI)

Le Naturalisme Bar

Laisser un commentaire