Haïti-USA-Justice : L’affaire Arnel Bélizaire et Newton Louis Saint-Juste contre des dignitaires « Tèt kale » rebondit

Arnel Bélizaire lors de la conférence de presse

Arnel Bélizaire lors de la conférence de presse

Port-au-Prince, le 8 décembre 2015.- Barbu. Tenue décontractée. Arnel Bélizaire se montre très confiant à moins d’une semaine de sa comparution par devant un tribunal américain (Floride) dans le cadre d’une affaire lui opposant à des anciens hauts dignitaires du gouvernement de Laurent Salvador Lamothe.

L’ancien député de la 49e législature, Arnel Bélizaire, devrait laisser le pays le 12 décembre 2015 à destination des États-Unis. Car, la date de la comparution est prévue pour le 14 décembre courant. Cependant, Arnel Bélizaire, qui ne détient pas encore le visa américain, doit se présenter au consulat des États-Unis, ce 8 décembre 2015, pour les formalités y relatives.

L’ex parlementaire a fait ces déclarations lors d’une conférence de presse donnée ce 8 décembre à Port-au-Prince. Il en a profité pour déclarer que la « Direction générale de la Police nationale d’Haïti (PNH) n’a aucun contrôle sur les armes qui sont en possession des agents de la Brigade d’opération et d’investigation départementale (BOID). »

Selon lui, ces armes ont été achetées sous le gouvernement du Premier ministre Lamothe en dehors des normes régissant l’achat des matériels et équipements au profit de l’institution policière.

En marge de cette conférence de presse, Arnel Bélizaire dit ne pas comprendre le fait qu’aucun commissaire du gouvernement de Port-au-Prince ne lui a pas encore appelé sur ce dossier. Pourtant, c’est la justice américaine qui invite Me Newton Louis Saint-Juste et lui à témoigner dans le cadre de cette affaire.

Il a par ailleurs annoncé la poursuite de la mobilisation contre le régime en place. Sur ce, il a annoncé la tenue de deux journées de mobilisation les 10 et 11 décembre 2015. Aussi, a-t-il critiqué le parti Fanmi lavalas qui « fait cavalier seul dans la lutte que mène l’opposition afin d’aboutir au respect du vote des citoyens, à l’annulation des élections du 25 octobre dernier et l’installation d’un gouvernement de transition dans le pays.

À rappeler que Me Newton Louis Saint-Juste et l’ex parlementaire Arnel Bélizaire ont déposé une plainte, en 2014, contre des anciens hauts dignitaires du gouvernement Lamothe. Les plaignants avaient fait mention d’une « commande de 200 Galils faite le 3 mars 2013 par l’ancien Premier ministre et son directeur de cabinet. » Ce, avec la complicité de l’ancien directeur général de l’Administration générale des douanes (AGD).

 

Vant bèf info (VBI)