Des Sénateurs conjurent Jovenel Moïse de se retirer de la course électorale.

Les Sénateurs Jean Renel Senatus et Jean Marie Salomon ont adressé une correspondance, en date du 21 janvier 2016, au candidat à la présidence sous la bannière du Parti haïtien Tèt Kale (PHTK), Jovenel Moïse, pour lui demander de ne pas participer aux élections prévues pour le dimanche 24 janvier prochain.

 

Jovenel Moïse : PHTK

Jovenel Moïse – Crédit http://jovenelmoise.ht/

Nous publions pour vous l’intégralité de la correspondance.

 

Port-au-Prince, le 21 janvier 2016

Monsieur Jovenel MOISE
Candidat à la présidence d’Haïti-PHTK
En ses bureaux.-

Monsieur le candidat,

Nous, Me Jean Renel Senatus et Jean Marie Salomon, Sénateurs soussignés, vous présentons nos sincères félicitations pour le succès que vous avez connu tant dans les affaires, votre famille, que dans votre vie professionnelle en Haïti, notre patrie commune.

Monsieur le candidat, votre jeune parcours dans la politique haïtienne doit certainement vous enorgueillir lorsque du mois de juin 2015 a aujourd’hui vous êtes devenu un homme incontournable dans la conjoncture politique actuelle et nul ne peut prétendre que vous êtes insignifiant nous référant aux résultats des dernières élections quoique contestées.

Monsieur Moise, nous sommes sans l’ombre d’un doute conscient de votre désir et votre volonté de servir la patrie et permettre aux plus vulnérables de connaitre des jours meilleurs, en ce qui attrait au mieux- être de tous les membres de la collectivité.

Cette assurance nous inspire à vous adresser cette correspondance dans le dessein de vous dire que vous l’élément important et plus capable de dénouer la crise électorale qui sévit actuellement dans le pays.

Nous sommes persuadés que vous n’auriez pas aimé être intronisé dans le désordre et ne pas pouvoir gérer une grave crise post – électorale tout au long de votre mandat. Et, pour reprendre les paroles du CID de Pierre CORNEILLE : « à vaincre sans péril on triomphe sans gloire » aussi, pour vous dire que l’histoire et la nation retiendront que vous avez posé un acte d’héroïsme d’une grande valeur ce, dans l’intérêt et pour sauver la nation haïtienne en péril.

Monsieur Moise, personne ne vous fait cadeau, votre réussite, vous l’avez conçue, planifiée et réalisée par votre discipline, votre science et votre capacité, pourquoi aujourd’hui courir après la présidence dans n’ importe quelle condition, lorsque vous savez que vous pourriez avoir la possibilité de gagner les élections dans l’honneur et le respect des principes cardinaux caractérisant le concept ‘’élection’’.

Tous les secteurs de la société, qu’ils s’agissent de la classe d’affaires, les églises, la société civiles et le Sénat de la République, tous, ont peur des prévisibles malheurs qu’auront occasionnés ces élections du 24 janvier pour le pays.

Monsieur le candidat , nous les Sénateurs signataires de la présente, vous conjurons au nom de la patrie bien commune et bien-aimée, d’adresser sans terme ni délai une correspondance au conseil électoral provisoire, pour lui signifier que pour le peuple , vos enfants, votre famille et votre avenir, vous ne décidez plus aller aux élections dans ces conditions et d’exiger un urgent dialogue autour de cette problématique en vue de sauver ce qui peut l’être, ainsi votre nom restera gravé en lettres immortelles aux côtés de ceux des héros de l’indépendance comme celui qui a contribué pour le sauvetage de cette nation en ces moments de grandes difficulté.

Tous les yeux sont rivés et virés sur vous, il ne vous reste qu’à poser l’acte susceptible de rendre le peuple fier de vous.

Veuillez recevoir, Monsieur le candidat, nos profonds respects et nos salutations patriotiques.

Senateurs, Jean Renel SÉNATUS, av.
Jean Mary SALOMON