Haïti/Infrastructures : Destruction du passage à gué sur la rivière grise après moins d’une semaine d’utilisation

La route 9, (commune de Cité Soleil, au Nord de Port-au-Prince), redevient inacessible à la circulation des véhicules au niveau de Duvivier.

image

Une partie du passage qui a cédé aux eaux de la rivière grise

Le deuxième passage à gué érigé dans la rivière grise en palliatif après l’effondrement du pont de Divivier n’a pas résisté aux eaux et au poids des véhicules à moins d’une semaine après son aménagement, a constaté Vant Bèf Info. Ce deuxième passage s’est effondré après quelques averses, jeudi et vendredi dernier, sur la capitale.

image

Des gens traversant à pied ce tronçon, ce lundi 30 mai 2016

Cette déviation érigée avec des piles de terres, n’a pas attendu une semaine ni le début de la période cyclonique (qui démarre le 1er juin) pour mettre à nu les mauvaises décisions et politiques du pouvoir central.

Des parcelles de terres sont emportées par les eaux et des parties de ce tronçon de route sont coupées.

Le 25 mai, la primature a annoncé en « grande pompe » sur sa page Facebook, comme pour saluer une « grande action » du gouvernement, l’aménagement de cette passerelle en vue, dit-elle, « de permettre aux usagers de la Route 9 de vaquer librement à leurs occupations ».

Quatre jours plus tard, dans la soirée du dimanche 29 mai, le passage a craqué et l’argent des contribuables s’est envolé dans les eaux de la rivière grise.

Ainsi, les riverains débutent cette semaine dans le calvaire habituel, depuis l’effondrement du pont le 18 mars 2016, avec un embouteilllage infernal sur la route nationale #1 (qui relie le grand sud au grand Nord du pays) et la difficulté pour les gens de trouver un moyen de transport public pour vaquer à leurs activités coutumières.

Déjà plus de deux mois après le drame du 18 mars et à moins de 48 heures du début de la saison cyclonique, aucun autre pont provisoire ou définitif n’est toujours pas érigé en remplacement de celui effondré.

Ce, malgré que la construction d’un nouveau pont ait été annoncée par les plus hautes autorités de l’Etat, le 13 avril 2016 par le Ministre des travaux publics, transports et communications, Jacques Evelt Eveillard et qui avait même promis que cette infrastructure sera opérationnelle d’ici le 1er juin 2016. 

Et pas plus tard que ce vendredi 27 mai, au cours d’une rencontre, au niveau de la Côte des Arcadins, avec des opérateurs touristiques, le Président de la République, Jocelerme PRIVERT, a lui aussi promis de résoudre ce problème qui affecte notamment les activités touristiques et commerciales.

Y a-t-il un grand fossé entre la parole et les actions d’une autorité, la réalité du pont de la route 9 pourrait apporter un élément de réponse.

Vant Bèf Info