Haïti/Le peuple a boudé les rues, selon les syndicalistes

La route principale de Delmas dans l’après-midi du 18 septembre 2017

La route principale de Delmas dans l’après-midi du 18 septembre 2017

Le Président de la République, Jovenel Moïse, devrait faire preuve d’intelligence et tirer les leçons de la journée du lundi 18 septembre 2017, ont déclaré les initiateurs de la grève, au cours d’une conférence bilan donée dans l’après-midi, en présence des membres de la presse, dont Vant Bèf Info (VBI).

Les syndicalistes ont conseillé au Chef de l’Etat de tenir compte du message lancé par le peuple contre le Budget 2017-2018.

Le respect par la population haïtienne du mot d’ordre de grève lancé par les syndicats de transports en commun est l’expression d’un refus du peuple envers la politique de l’Administration Moïse/Lafontant, martèlent les syndicalistes.

Si le Président Jovenel Moïse continue d’avancer sur cette voie, il aura à tirer sa révérence, menacent ces syndicalistes. Ces derniers prévoient d’organiser d’autres mobilisations si le Chef de l’Etat ne revienne pas sur sa décision de publier le projet de loi de finance 2017-2018.

Ces syndicalistes ont qualifié de provocation l’intervention dans les médias, au cours du week-end écoulé, du Président Jovenel Moïse pour annoncer la promulgation du document de budget dans le journal officiel Le Moniteur.

Les meneurs de la grève ont par ailleurs remercier la population qui disent-ils a sanctionné la politique de Jovenel Moïse.

Ont pris part à cette conférence les syndicalistes :

– Desroches Jacques Anderson (MUTH)
– Napoléon Carlo (MOSA)
– Edner Méus (MUTH)
– Guy Vimsaint (MOSA)

Vant Bèf Info

Le Naturalisme Bar