Justice : le Dr Schiller Louidor s’explique au Parquet sur le terme « petrodechoukay »

Port-au-Prince, le 9 octobre 2018.- L’un des dirigeants du Secteur démocratique et populaire, également dirigeant du parti Fanmi Lavalas, le Dr Schiller Louidor a répondu ce mardi 9 octobre à l’invitation du Commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Ocname Clamé Daméus.

Des parlementaires, dirigeants politiques de l’opposition et avocats du Dr Schiller Louidor au Parquet de Port-au-Prince, le 9 octobre 2018

Le Dr Schiller Louidor s’est expliqué sur l’expression « Petrodechoukay » utilisée au cours de ces prises de parole. Selon le dirigeant politique, le terme « Petro dechoukay » renvoie à un mouvement visant à récupérer les fonds (Petrocaribe) dilapidés en vue de « dechouke » (déraciner) la misère.

 

Plusieurs personnalités et militants politiques de l’opposition ont accompagné le Dr Schiller Louidor au parquet, pour exprimer leur mécontentement face à cette convocation.

 

Me Gervais Charles et Me André Michel, deux (2) avocats du Dr Schiller Louidor ont déclaré que le conseil de la défense a relevé un vice de forme dans le motif de la convocation.

 

Selon Me André Michel, celle-ci est une persécution politique visant à freiner la mobilisation citoyenne dans le cadre du dossier petrocaribe.

 

L’homme de loi en a profité pour inviter la population à participer à la grande journée de mobilisation fixée le 17 octobre 2018.

 

Le député de la 3e circonscription de Port-au-Prince, Printemps Belizaire et le député de Port-Salut, Dr Sinal Bertrand, ont demandé à Me Ocnam-Clamé Daméus d’inviter de préférence les dirigeants politiques qui ont dilapidé le fonds petrocaribe, au lieu de persécuter les opposants politiques.

 

Plusieurs dirigeants politiques de l’opposition dont les sénateurs Nenel Cassy (pointé du doigt dans le dossier petrocaribe, à travers l’ancien Directeur du BMPAD, Patrick Noramé) et Ricard Pierre, le député Joseph Manès Louis, l’ancien secrétaire général de la présidence (sous le Président Jocelerme Privert), Anthony Barbier et l’ancien sénateur Yvon Feuillé ont été remarqués au Parquet de Port-au-Prince.

 

Vant bèf info (VBI)