Petro Caribe : l’ancien premier ministre Laurent Lamothe s’explique

Laurent Salvador Lamothe

 

Port-au-Prince, le 14 juillet 2017.- L’ancien Premier Ministre haïtien , Laurent Salvador Lamothe a défendu sa gestion du fond Petro Caribe lors d’une conférence de presse réalisée, aujourd’hui 14 juillet, au local de « sa fondation » à Pétion Ville, a constaté un reporter de Vant bèf info (VBI).

 

« Je veux rétablir la vérité et les faits », a-t-il dit pour débuter la conférence de plus d’une heure. «Ma gestion a été auditée plus de 5 fois et je suis le seul Premier ministre à l’avoir été autant.»

 

Devant un parterre de journalistes, c’est un Laurent Lamothe calme qui a défendu à grand renfort de chiffres et de documents justificatifs son action de la gestion du Fond Petro Caribe.

 

La Commission spéciale du Sénat de la République chargée du suivi du rapport d’enquête sur les dépenses liées au fonds Petro Caribe a auditionné, le 13 juillet 2017, l’ex Premier ministre. Ce dernier a présenté à la presse un compte rendu de son audition ainsi que son point de vue sur cet exercice qu’il qualifie de démocratique.

 

Voulant rétablir « la vérité et les faits », l’ancien Premier ministre, Laurent Salvador Lamothe, a  démenti les allégations selon lesquelles il y avait 4 contrats antidatés passés sous sa gouvernance. Ces 4 contrats seraient la construction des Lycées Toussaint Louverture et Alexandre Pétion ainsi que le wharf de Jérémie et le marché public de Fontamara.

 

Selon un document de plus de 100 pages distribué aux journalistes présents à la conférence de presse, les contrats ont été signés entre novembre et décembre 2012, les résolutions votées en conseil des ministres en décembre 2012, les premiers décaissements ont eu lieu en avril 2013 et des visites de chantiers ont eu lieu en décembre 2013 avec la presse locale.

 

L’ancien patron de la Primature (16 mai 2012 au 14 décembre 2014), indique que 185 projets, totalisant un montant de plus 668 millions de dollars americains, voté dans 5 résolutions du conseil des ministres, ont été tous approuvés par la Cour supérieure des comptes. Les projets qui concernaient la période de la loi d’urgence ont été exécutés aussi selon la loi votée par le parlement de l’époque.

Laurent Salvador Lamothe a souligné que parmi les projets qu’il a engagés, certains sont déjà arrivés à terme. Il cite en exemple la construction des Lycées Alexandre Pétion et  Anténor Firmin.

 

« Certains projets sont inachevés, parce que les priorités politiques des gouvernements successifs après le mien ont changé et surtout parce que les décaissements ont cessé », Martèle-t-il pour expliquer son regret de voir des chantiers à l’arrêt. Si on avait continué les décaissements, aujourd’hui l’aéroport des Cayes et celui de Jérémie seraient opérationnels.

 

Aussi, Laurent Lamothe a profité de l’occasion pour souligner quelques erreurs factuelles du rapport notamment des chiffres inexacts et surévalués de certains projets.

 

Celui dont la candidature a la dernière présidentielle a été rejetée, faute de décharge, a dit appuyer cet exercice démocratique et remercié les sénateurs de l’avoir donné l’opportunité d’y apporter plus d’information et de clarification. Il a qualifié la séance d’audition de « cordiale » et dit espérer que « les honnêtes gens » ayant servi le pays puissent trouver décharge et les corrompus de répondre de leurs actes.

 

Vant bèf info (VBI)

Laisser un commentaire