Le Core Group demande des comptes sur le respect de l’accord du 5 février

Haïti/Core Group/Politique

Rencontre aujourd’hui entre le  « Core Group » et le Président provisoire d’Haiti autour de l’application de l’accord politique du 5 février 2016.

SH

 

 

 

Evaluer la mise en oeuvre de l’Accord du 5 février 2016, a été le point central des échanges tenus ce mercredi 9 mars, entre les membres de la communauté internationale en Haïti, représentés au sein du «Core Group» (les Ambassadeurs du Brésil, du Canada, de la France, de l’Espagne, des Etats-Unis d’Amérique, de l’Union Européenne, et le Représentant spécial de l’Organisation des Etats Américains) et le Président provisoire de la République, Jocelerme Privert, selon un communiqué du « Core Group ».

Cet accord qui a été paraphé entre les pouvoirs Exécutif et Législatif, dont l’ex-sénateur Jocelerme Privert en est le principal bénéficiaire, prévoit la poursuite du processus électoral entamé en 2015.

Les membres de cette délégation, conduite par la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti, Sandra Honoré, ont réitéré au chef de l’Etat  » l’importance de mener à terme cet Accord politique en franchissant toutes les étapes nécessaires afin d’assurer le bon fonctionnement des institutions de l’Etat et du gouvernement ainsi que l’aboutissement du processus électoral avec l’organisation du deuxième tour de l’élection présidentielle, des élections législatives partielles ainsi que les élections locales dans les délais impartis ».

Selon toujours cette note, le «Core Group», se dit  » demeurer confiant  que tous les acteurs feront prévaloir l’intérêt supérieur d’Haïti et de son peuple, dans un esprit de dialogue et de consensus, afin de faire aboutir le processus politique et électoral en cours. »

Vant Bèf Info

Le Naturalisme Bar