Le « Core Group » fait-il pression sur le parlement haïtien ?

Haïti.- Moins de 24 heures après « l’échec » de la séance à la Chambre des Députés autour de la déclaration de l’énoncé de politique Générale du premier ministre nommé, Fritz Alphonse Jean, le « Core Group » s’adresse aux parlementaires haïtiens.

image

La représentante du Secrétaire général des Nations Unies, Sandra Honoré

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 17 mars, le « Core Group » a demandé aux parlementaires de procéder,  » sans délai, à un vote sur l’Enoncé de politique générale du Premier ministre afin de faciliter, dit-il, la conclusion du processus électoral ».

« Le  » Core Group » exhorte le Parlement à jouer pleinement son rôle dans la mise en œuvre de l’Accord du 5 février », peut-on lire dans ledit communiqué qui bénéficie du soutien de la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies, Sandra Honoré.

Cette entité internationale a, par ailleurs, exprimé sa « grande préoccupation par rapport aux retards observés dans la mise en œuvre de l’Accord du 5 février qui établit une feuille de route visant au retour à l’ordre constitutionnel dans les délais impartis ».

Aussi, appelle-t-il (le Core Group) « tous les acteurs à ne ménager aucun effort pour assurer la mise en œuvre de l’accord du 5 février 2015, dans l’intérêt du peuple haïtien et de son droit de choisir ses dirigeants et ses représentants par des élections. »

A rappeler que le « Core Group » comprend les Ambassadeurs accrédités en Haïti du Brésil, du Canada, de la France, de l’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de l’Union Européenne et le Représentant spécial de l’Organisation des États Américains.

Vant Bèf Info