Les politiciens se battent pour le pouvoir, les catastrophes frappent Haiti

Haiti-Conjoncture.- En peu de temps, la République d’Haiti est frappée d’une suite de catastrophes les unes plus néfastes que d’autres, avec les quatre éléments de la nature, à savoir : le feu, le vent, l’eau et la terre.

image

Le pont de la route 9 effondré

« Que de catastrophes en #Haiti en si peu de temps », a écrit un confrère sur sa page Twitter au cours de la semaine.

En effet, il y a quelques jours c’étaient les inondations dans la seconde ville du pays, Cap-Haïtien, suite aux averses, ayant causé des pertes en vies humaines et des dégâts matériels considérables. La cause, on le sait tous, le déboisement de nos mornes (en amont) et les constructions anarchiques de nos villes (en aval).

image

L'explosion dans une station d'essence à Hinche

Le jeudi 17 mars 2016, dans l’après-midi, une importante explosion a eu lieu dans une station d’essence à Hinche (Département du Centre) et a causé la mort d’une dizaine de personnes calcinées, des dizaines de blessés par brûlure ainsi que des dégâts matériels.

Où étaient les sapeurs-pompiers? Cette ville qui est le chef-lieu dudit département, possède-t-elle une caserne de pompiers en plein XXIème siècle?

L’accident sur la Route Nationale #2 à hauteur de Léogane (dans la nuit du jeudi 17 au vendredi 18 mars) n’aurait pas lieu si les fétards savaient que l’utilisation des routes principales ne doivent en aucun cas être obstruée par des foules ou des troupes d’animaux … à moins qu’on sollicite l’autorisation des forces de l’ordre.

Pour finir, le Pont de la Route 9, dans la commune de Cité Soleil, n’aurait pas pu s’effondrer (17 mars 2016) si les autorités étatiques pensaient à réaliser des travaux de maintenance à intervalle régulier au niveau de  nos infrastructures et installations routières.

Pourquoi, plus de 20 ans après sa construction par les ingénieurs de l’armée américaine, aucun expert n’a pensé à ce pont fréquenté par ceux qui se rendent sur les plages situées sur la côte des Arcadins et qui relie le departement de l’ouest à ceux du Nord, de l’Artibonite, du Nord’est et du Nord’ouest?

Pourtant des politiciens se chamaillent au nom de la politique « pa m pi bon », et on les entend à longueur de journée, dans plusieurs émissions de radio, à parler au nom du peuple pour leurs propres intérêts « mesquins ».

Au final, nous vivons dans un pays vulnérable où nos dirigants font la politique du pompier face aux catastrophes, qu’elles soient naturelles ou provoquées, et où le peuple qui manifestait avec eux dans les rues, est livré à lui-même.

Peut-être, vont-ils attendre que le pont de la Croix-des-Missions, branlant selon des ingénieurs, s’effondre, lui aussi, avant de se rendre compte du danger qui s’y trouve?