MINUSTAH/Le dernier contingent brésilien laisse Haïti

Après 13 ans de présence, la mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) retire son dernier contingent dans le pays, avons-nous appris à la rédaction de Vant Bèf Info (VBI). La dernière troupe brésilienne a laissé Haïti. Ce qui marque la fin définitive de cette mission militaire sur le sol haïtien.

La cérémonie du retrait des derniers Casques bleus brésiliens, s’est tenue à Port-au-Prince, ce jeudi 31 Août 2017, en présence du ministre brésilien de la défense, Raoul Jungmann, en visite en Haïti pour l’occasion.

Raoul Jungmann, Ministre brésilien de la défense, et Sandra Honoré, cheffe de la MINUSTAH, dans leurs propos de circonstance, ont tenu à saluer le travail réalisé sur le plan sécuritaire par les soldats onusiens sur le territoire haïtien, surtout dans les zones les plus « difficiles » de Port-au-Prince.

En total, 37500 militaires brésiliens ont fait parti de la mission onusienne en Haïti durant ses treize ans.

En 2004, après le départ du président Jean Bertrand Aristide, la MINUSTAH avait été déployée en Haïti afin d’aider les autorités d’alors à faire face à une vague de violences qui ébranlait les différentes structures sociales du pays.

13 ans après, cette force onnusienne laisse le pays avec un bilan mitigé et une crédibilité mis-à-mal. Les soldats onnusiens sont accusés d’avoir introduit en Haïti, en octobre 2010, la bactérie causant la maladie du Choléra. Cette épidémie a tué près de 10 mille haïtiens et contaminé plus de 800.000 autres, selon le bilan officiel.
Les militaires étrangers ont été aussi impliqués dans des cas présumés de viol et de violation des droits humains.

La MINUSTAH part et sera remplacée, par une autre mission, la MINUJUSTH, Mission des Nations unies pour le soutien de la justice en Haïti, selon la résolution de l’organisation des Nations-Unies (ONU).

Vant Bèf Info

 

Le Naturalisme Bar