Saint-Marc : l’insécurité tue la vie noctune

Mardi 20 juin 2017.- Hausse des cas d’insécurité dans la cité de Nissage Saget. La population Saint-Marcoise lance un SOS aux autorités ! 

Les activités noctunes à Saint-Marc, département de l’Artibonite, à une centaine de kilomètres de Port-au-Prince, ont subi une nette diminution suite à l’augmentation des actes d’insécurité enregistrés dans la ville, selon une enquête conduite par la rédaction de Vant Bèf Info (VBI).

Plusieurs propriétaires de boîtes de nuit, de clubs de danse, de restaurants et de maisons de passe, ont exprimé leur indignitation face à la remontée des vagues d’enlèvements, de tentatives d’enlèvements, de vol et de cambriolage dans la cité de Nissage Saget et qui ont un impact très négatif sur les activités commerciales noctures. 

Ces espaces sont devenus peu fréquentés le soir par les clients qui expriment leur peur de se faire enlever ou d’être victimes des cas de banditisme. 

Dès 8 heures du soir, les gens se terrent chez eux, a constaté Vant Bèf Info, laissant les rues vides et offrant une ville morte dès la tombée de la nuit.  Pourtant, Saint-Marc était réputée comme une ville ayant une vie nocturne riche.

En semaine comme en week-end, les espaces de divertissement attiraient toujours les gens friands de plaisir. La vie nocturne imposait son statut dans cette cité coloniale et touristique. 

Face à cette situation, la population Saint-Marcoise tire la sonnette d’alarme et interpellent les autorités compétentes à adresser rapidement cette problématique en vue de trouver une solution.

Vant Bèf Info 

Le Naturalisme Bar