Washington baisse le niveau d’alerte pour les voyages en Haïti

Les Etats-Unis d’Amérique baissent leur niveau d’alerte pour les voyages en Haïti. Ce niveau passe de 4 (maximum) à 3. Toutefois, les autorités américaines recommandent la prudence aux américains désireux de venir dans le pays.

Washington, le 12 juin 2019.- Les États-Unis d’Amérique ont mis à jour leur alerte de voyage pour Haïti. Le niveau passe de 4 (le plus élevé) à 3.

Le niveau d’alerte aux voyageurs avait atteint son maximum (niveau 4) après les émeutes de juillet 2018 et les événements de février dernier.

Les citoyens américains avaient alors été invités à ne pas voyager en Haïti « en raison de crimes et de troubles civils » enregistrés dans le pays, avons-nous appris à la rédaction de Vant Bèf Info (VBI).

Dans la mise à jour de son alerte sur Haïti, Washington recommande la prudence aux citoyens américains désireux de voyager en Haïti, évoquant entre autres la criminalité, des troubles civils et des enlèvements.

Les manifestations et les pneus enflammés servant de barricades sont fréquents et imprévisibles en Haïti, note le département d’état américain ajoutant que des crimes violents tels les vols à mains armées sont monnaie courante dans le pays.

Les autorités américaines évoquent les faiblesses de la Police Nationale d’Haïti qui ne dispose pas, soulignent-elles, de ressources nécessaires pour réagir de manière efficace à des incidents criminels graves alors que les interventions d’urgence, notamment les services d’ambulance sont limités, voire inexistants.

Washington ajoute que parfois, les voyageurs sont pris pour cibles. Ils sont suivis, attaqués et victimes de vols après avoir quitté l’aéroport international de Port-au-Prince.

Le gouvernement américain dit avoir une capacité limitée à fournir des services d’urgence aux citoyens américains dans certaines régions d’Haïti et l’ambassade américaine décourage son personnel de circuler dans certains quartiers.

Les autorités américaines jugent opportun de prodiguer quelques conseils aux citoyens voulant, malgré tout, se rendre en Haïti.

Elles leur demandent d’éviter d’être « démonstratifs », de ne pas essayer des franchir les barrages routiers, d’organiser à l’avance leurs transferts de l’aéroport ou de demander à leurs hôtes de venir les récupérer à l’aéroport.

Les citoyens américains qui voyagent en Haïti sont également appelés à éviter de communiquer des informations personnelles à des personnes non autorisées se trouvant dans les zones d’immigration et des douanes à l’intérieur et à proximité des aéroports.

« Lorsque vous quittez l’aéroport, assurez-vous de n’être pas suivis », poursuit la note, et si vous êtes suivis rendez-vous immédiatement au poste de police le plus proche, conseille Washington.

Le département d’état exhorte les citoyens américains en voyage en Haïti d’éviter de résister physiquement à toute tentative de vol, de souscrire à l’avancée à une assurance voyage et une assurance d’évacuation médicale et d’examiner les informations sur les déplacements dans les zones à haut risque.

Vant Bèf Info (VBI)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.